Col·lectiu Emma - Explaining Catalonia

Sunday, 17 september 2017 | EDITORIAL

Français

Une dernière chance pour l'Espagne en Catalogne.

Les manifestations qui se sont succédées en Catalogne chaque 11 septembre depuis six ans auraient dû balayer les doutes que d’aucuns pouvaient encore avoir sur la volonté des Catalans de se prononcer sur leur avenir collectif. Année après année, des centaines de milliers, voire des millions, de citoyens sont sortis dans la rue pour réclamer le droit de choisir la forme politique que devrait adopter leur nation. Pour cette raison, les députés élus aux dernières élections se sont attelés à la tâche de permettre l’expression de la volonté du peuple à travers la tenue d’un référendum sur l’indépendance qui a été fixé au 1er octobre 2017. Aujourd’hui, selon les lois votées par majorité absolue au Parlement catalan, on peut supposer que le peuple pourra voter, malgré l’opposition espagnole et les innombrables manœuvres mises en place pour empêcher le déroulement du scrutin.
 
Il est évident que l’idéal eut été un référendum accordé et contraignant avec le gouvernement espagnol, comme cela a été le cas au Québec et en Écosse. Cela n’a pas été possible jusqu’à maintenant et un nombre croissant d’observateurs internationaux comprennent de moins en moins l’attitude intransigeante de l’exécutif espagnol. En effet, permettre un référendum et participer aux préparatifs, puis faire campagne en faveur du « non » à l’indépendance de la Catalogne aurait été la voie la plus raisonnable et probablement la plus favorable à son objectif. Le président catalan Carles Puigdemont a déclaré de façon répétée la volonté de son gouvernement de négocier les conditions qui permettraient d’organiser le référendum de façon concertée, y compris un éventuel changement de la date prévue et/ou de la question à soumettre. Il y a toujours des possibilités d’arriver à une entente. En ce moment, un changement de stratégie du gouvernement espagnol, comme certains ont pu le suggérer de l’extérieur, est très improbable. Pourtant, ce serait le choix le moins coûteux pour les autorités de l’État, au moins par rapport à une question primordiale : il leur sera très difficile d’empêcher le référendum convoqué, à moins de recourir à des méthodes coercitives susceptibles de se retourner contre elles.
 
La majorité des Catalans espère que, en dépit de toutes les difficultés d’ores et déjà prévisibles, le 1er octobre sera une journée pacifique, soit parce que le gouvernement espagnol aura levé son opposition, soit parce que les citoyens auront décidé de ne pas en tenir compte. Une chose est sûre : les Catalans sortiront en très grand nombre pour aller voter. Qu’ils parviennent à déposer leurs bulletins de vote dans les urnes dépendra uniquement des moyens que les autorités espagnoles auront décidé d’employer pour empêcher de voter. Des manœuvres troubles ou illicites ne sont pas à exclure, même si de tels agissements seraient en fin de comptes défavorables à l’État. Des mesures autoritaires, même camouflées sous une patine de légalité, pourraient bien sûr perturber le scrutin mais, en même temps, elles donneraient aux Catalans des motifs plus que suffisants pour choisir la voie directe vers l’indépendance. En tout cas ils auraient gagné, car si la célébration d’un référendum est un acte de démocratie, le faire contre la volonté de l’État est un acte de souveraineté.
 
Quelqu’en soit le résultat, les règles du débat politique en Espagne se trouveront définies par les évènements du 1er octobre. Par le simple fait d’aller voter, les Catalans auront affirmé leurs droits collectifs en tant que peuple. En leur niant ces droits, le gouvernement espagnol peut s’être figé dans une position insoutenable : l’attitude de celui qui n’est pas disposé à arriver à un accord, sans toutefois être capable d’imposer son pouvoir. Paradoxalement, dans sa tentative d’arrêter la démocratie, le gouvernement espagnol peut avoir contribué à faire de la souveraineté de la Catalogne une option réelle.
 
 
 
(Texte traduit de l’original anglais par M. Vallribera)


Very bad Bad Good Very good Excellent (1 vòte)
carregant Loading




Lectures 1040 visits   Send post Send


Col·lectiu Emma - Explaining Catalonia

Col·lectiu Emma is a network of Catalans and non-Catalans living in different countries who have made it their job to track and review news reports about Catalonia in the international media. Our goal is to ensure that the world's public opinion gets a fair picture of the country's reality today and in history.

We aim to be recognized as a trustworthy source of information and ideas about Catalonia from a Catalan point of view.
[More info]

quadre Traductor


quadre Newsletter

If you wish to receive our headlines by email, please subscribe.

E-mail

 
legal terms
In accordance with Law 34/2002, dated 11 July, regarding information services and electronic commerce and Law 15/1999, dated 13 December, regarding the protection of personal data, we inform you that if you don’t wish to receive our newsletter anymore, you can unsubscribe from our database by filling out this form:









quadre Hosted by

      Xarxa Digital Catalana

Col·lectiu Emma - Explaining Catalonia