Col·lectiu Emma - Explaining Catalonia

Saturday, 19 may 2018 | LINDÉPENDANT

Français

Violences lors du référendum en Catalogne: l'ONG Amnesty International accuse le parquet d'entraver les enquêtes

Amnesty International a accusé jeudi le parquet espagnol d'entraver les enquêtes sur les violences policières présumées lors du référendum d'autodétermination interdit du 1er octobre en Catalogne.


L’INDÉPENDANT
10-05-2018

"Le parquet agit de façon à disqualifier les plaintes, à faire obstruction aux procédures, et montre même un manque d'intérêt pour le processus, entravant la clarification des faits par les autorités judiciaires", dénonce l'ONG dans un communiqué.

Plus généralement, Amnesty accuse les procureurs de "ne pas remplir leur rôle moteur dans les enquêtes".

L'ONG prend comme exemple des tentatives du parquet d'utiliser les violences présumées commises par des électeurs contre les forces de sécurité comme un motif pour "écarter les enquêtes judiciaires" sur les violences policières présumées.

Amnesty appelle aussi le gouvernement espagnol à interdire l'usage des balles en caoutchouc après qu'une d'elle a éborgné un homme à Barcelone le jour du référendum.

"Les balles en caoutchouc utilisées en Espagne devraient être interdites en raison de leur haute imprécision", explique dans le communiqué le directeur d'Amnesty Espagne, Esteban Beltran.

Le parquet a refusé de commenter ces allégations et il n'a pas été possible d'obtenir une réponse du ministère de l'Intérieur.

Les images des violences policières présumées ont fait le tour du monde après le référendum, lors duquel 90% des votants se sont prononcés en faveur de la sécession, selon les autorités indépendantistes catalanes.

Au moins 92 personnes ont été blessées et des centaines ont eu besoin de soins médicaux.

Plusieurs centaines de plaintes pour violences policières ont été déposées devant huit tribunaux catalans. Amnesty en a recensé 457 pour seulement deux tribunaux.

Le ministère de l'Intérieur affirme qu'une centaine de policiers ont aussi été blessés.

Human Rights Watch a également accusé la police d'avoir recouru à une "force excessive".

Selon cette ONG, les policiers ont chargé sans avertissement des manifestants, utilisant matraques et boucliers pour les frapper à la tête, aux bras et au torse à Gérone (nord de la Catalogne), tandis que dans les villages d'Aiguaviva et de Fonollosa ils ont jeté des personnes à terre.

 


Very bad Bad Good Very good Excellent
carregant Loading




Lectures 1747 visits   Send post Send


Col·lectiu Emma - Explaining Catalonia

Col·lectiu Emma is a network of Catalans and non-Catalans living in different countries who have made it their job to track and review news reports about Catalonia in the international media. Our goal is to ensure that the world's public opinion gets a fair picture of the country's reality today and in history.

We aim to be recognized as a trustworthy source of information and ideas about Catalonia from a Catalan point of view.
[More info]

quadre Traductor


quadre Newsletter

If you wish to receive our headlines by email, please subscribe.

E-mail

 
legal terms
In accordance with Law 34/2002, dated 11 July, regarding information services and electronic commerce and Law 15/1999, dated 13 December, regarding the protection of personal data, we inform you that if you don’t wish to receive our newsletter anymore, you can unsubscribe from our database by filling out this form:









quadre Hosted by

      Xarxa Digital Catalana

Col·lectiu Emma - Explaining Catalonia