Col·lectiu Emma - Explaining Catalonia

Tuesday, 16 october 2012 | Le Figaro

Français

La Catalogne joue avec l'indépendance (Le Figaro)

(Volem recomanar l'article "La Catalogne joue avec l'indépendance" publicat en portada a Le Figaro i que és prou equilibrat tenint en compte que l'opinió pública francesa sol ser més aviat reticent sobre el tema català)

«Je ne suis pas dans la tête d'Artur Mas.» Politiques, chefs d'entreprise, analystes et journalistes… Tous, ou presque, avouent leur perplexité devant les projets du président de la Generalitat, le gouvernement régional. Artur Mas dit vouloir convoquer un référendum et donner à la Catalogne«un État en propre», ou encore «un nouvel État de l'Union européenne». Des formules imprécises qui lui permettent de ne pas utiliser le terme, encore tabou pour beaucoup, d'«indépendance».En dévoilant ainsi son projet, mais sans trop en dire, Mas a poussé jusqu'au bout le bras de fer entre sa communauté autonome et le reste du pays. Alors que l'Espagne est au bord du naufrage financier, la région la plus riche menace d'abandonner le navire.
 

Cliquez sur l'aperçu pour agrandir l'infographie.
 
Le président régional appartient à Convergència i Unió (CiU), une formation de centre droit jusque-là qualifiée de «nationaliste modérée». Depuis la fin du franquisme, CiU a gouverné la Catalogne pendant vingt-cinq ans, sur trente-deux ans de vie démocratique. Ses cadres ont su négocier avec Madrid la décentralisation progressive et continue du pouvoir, en soutenant à tour de rôle le centre, la gauche et la droite lorsque ceux-ci manquaient d'appuis au Parlement espagnol. Le virage sécessionniste, du coup, a pris certains observateurs par surprise.
 
D'autres, au contraire, semblaient attendre ce moment avec impatience. «Nous pourrions être l'Allemagne de la Méditerranée!», s'exclame Oriol Pujol, secrétaire général de Convergència Democràtica de Catalunya (CDC), le principal parti à l'intérieur de la coalition CiU. Il attribue les projets souverainistes de son parti au refus de Madrid de négocier, notamment sur le pacte fiscal. Cette mesure phare du programme électoral de CiU devait permettre à la Catalogne de maîtriser la levée de l'impôt et de réduire sa participation à la solidarité nationale.

Peu après une manifestation indépendantiste monstre dans les rues de Barcelone le 11 septembre, Mas est allé présenter son projet au chef du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy (Parti populaire, PP, droite). Ce dernier a refusé catégoriquement de modifier le modèle fiscal. Cinq jours après, Mas convoquait des élections régionales anticipées, fixées au 25 novembre. Le prélude, souhaite-t-il, à un référendum d'autodétermination.

«Ce sont les premières élections d'une nouvelle étape», affirme Pujol, qui considère que «la seule voie qu'il nous reste, c'est d'avoir un État». «Un État indépendant?», lui demande-t-on. «Le Portugal est-il un État indépendant? Non. Ni la Grèce, ni probablement l'Espagne, répond-il. Ce sont des États souverains, qui ont décidé de transférer une partie de leur indépendance à des structures supranationales. Nous voulons mobiliser la majorité sociale de ce pays et lui donner l'occasion de se prononcer lors d'une consultation au cours de la prochaine législature.» La question qui sera posée par référendum n'est pas encore déterminée. «Elle dépendra du résultat des élections», indique Pujol.

 

Déficit d'infrastructures

La plupart des analystes jugent cette ambiguïté calculée. Iñaki Ellacuria, journaliste politique au quotidien catalan La Vanguardia, salue «les grands stratèges de CiU». «Après deux ans d'austérité, dit-il, on ne parle que des relations entre la Catalogne et l'Espagne». Résultat, les pères la rigueur de CiU sont les grands favoris du prochain scrutin. «Leur objectif, c'est la majorité absolue. Leur horizon, les élections. Après, se disent-ils, on verra bien», analyse le porte-parole adjoint du PP au Parlement régional, Santi Rodríguez.

La conjoncture et les petits calculs politiques ne suffisent pas, toutefois, à expliquer l'engouement nationaliste. Tous les sondages font apparaître qu'en cas de référendum, une courte majorité de Catalans se prononcerait en faveur de l'indépendance. Le sécessionnisme est également alimenté par la perception d'un abandon de la région. Beaucoup dénoncent un déficit d'infrastructures. Le directeur de la Chambre de commerce et d'industrie française de Barcelone, Philippe Saman, évoque par exemple le couloir méditerranéen. Le projet, qui doit tracer une longue ligne à grande vitesse du sud-est de l'Espagne jusqu'à la France, est régulièrement retardé ou reporté. «Aujourd'hui, on dit aux Catalans qu'il n'y a plus d'argent, avant on leur expliquait qu'il y avait d'autres priorités. La zone représente pourtant 60 % de l'économie et du commerce extérieur espagnols.» Observateur depuis trente ans du paysage économique et politique local, Saman croit que le pragmatisme l'emportera. «Le soufflé va retomber, dit-il. Mais le fond du problème, lui, subsistera.»


Very bad Bad Good Very good Excellent
carregant Loading




Lectures 2785 visits   Send post Send


Col·lectiu Emma - Explaining Catalonia

Col·lectiu Emma is a network of Catalans and non-Catalans living in different countries who have made it their job to track and review news reports about Catalonia in the international media. Our goal is to ensure that the world's public opinion gets a fair picture of the country's reality today and in history.

We aim to be recognized as a trustworthy source of information and ideas about Catalonia from a Catalan point of view.
[More info]

quadre Traductor


quadre Newsletter

If you wish to receive our headlines by email, please subscribe.

E-mail

 
legal terms
In accordance with Law 34/2002, dated 11 July, regarding information services and electronic commerce and Law 15/1999, dated 13 December, regarding the protection of personal data, we inform you that if you don’t wish to receive our newsletter anymore, you can unsubscribe from our database by filling out this form:








quadre Hosted by

      Xarxa Digital Catalana

Col·lectiu Emma - Explaining Catalonia